Évasion gourmande

à la ferme Du Capitaine

St-Jean, Ile d’Orléans — Avis à la population à la recherche d’une activité familiale bonne à manger. Du 25 juillet au 10 août, ouverture de l’auto-cueillette dans les vastes arpents verts de la ferme Du Capitaine. Cassis et gadelles rouges biologiques sont mûrs pour la cueillette. L’auto-cueillette est une excellente façon de découvrir de nouveaux fruits !

Comme on le sait, le bonheur est dans le pré, la famille Noël — France, Vincent et leur fille Elia — invite donc tous les citadins qui souhaitent s’évader, à venir prendre un grand bol d’air frais à la campagne, à St-Jean de l’île d’Orléans.

« Avec des milliers de plants, il y a suffisamment de place pour garder la distanciation nécessaire au bien-être et à la sécurité de tous, » rassure France Gagnon.

Cassis

Gadelle rouge

Gadelle rouge

Qu’est-il possible de cueillir ?

Après le temps des Fêtes, des sucres et des fraises, le temps est venu de cueillir le cassis et les gadelles. Ces petits fruits très savoureux, riches en vitamine C, poussent en fines grappes sur des arbustes sans épines.

« Ici, les cassis et les gadelles sont certifiés Écocert Canada, ce qui signifie qu’ils sont biologiques et qu’aucun pesticide et engrais de synthèse ne sont utilisés sur les plants, » confirme Vincent Noël, maître vinaigrier.

Quand peut-on y aller ?

Date : du 25 juillet au 10 août

Heure : 7 h 30 à 17 h

Lieu : 4748 chemin Royal, St-Jean de l’île d’Orléans – sur le cap –

Renseignements : 418-956-2614 – Facebook/vinaigrerie

Qu’est-il conseillé d’apporter avec soi ?

Chapeau et pique-nique

Il y a d’abord les incontournables : chapeau, crème solaire, bouteille d’eau, chaussures fermées et un pique-nique, pour manger sous les arbres fruitiers.

Bien qu’un contenant pour récolter les fruits soit fourni à chaque auto-cueilleur, il importe d’avoir dans la voiture suffisamment de contenants fermés pour transporter les fruits jusqu’à la maison.

De plus, l’accès à l’internet étant difficile, il est recommandé d’avoir de l’argent comptant….

Qu’est-il conseillé de laisser à la maison ?

Les propriétaires de la ferme, possédant eux mêmes des chiens, demandent aux visiteurs de laisser leurs animaux à la maison.

Qu’est-il fourni sur place ?

Sur la ferme il y a de l’eau potable, des toilettes, des tables à pique-nique, du stationnement.

Un jeu de devinettes a été imaginé pour créer un peu d’animation.

« Pour nous, l’auto-cueillette est une grande fête. C’est l’aboutissement du labeur de plusieurs mois. On invite les gens à récolter de bons petits fruits, mais également à avoir du plaisir en famille, » conclut Élia 12 ans.

Visiter la ferme et acheter des fruits sans faire d’auto-cueillette

Si l’auto-cueillette n’est pas votre tasse de thé, il sera possible de venir à la ferme visiter les installations — la vinaigrerie et son caveau — marcher à travers champs, pique-niquer, etc.

Il sera également possible d’acheter sur place des cassis frais congelés ainsi que des produits à base de cassis transformés à la ferme.

___

C’est en 1993 que Vincent Noël, maraîcher de père en fils depuis 12 générations, initie la culture du cassis à St-Jean de l’île d’Orléans. Dès 2001, il acquiert ses connaissances en temps que maître vinaigrier tant au Québec, qu’avec des chercheurs de l’université de Guelph en Ontario, qu’avec des artisans et autres maîtres vinaigriers en Italie, en France et en Autriche.

En 2006, avec l’arrivée de France Gagnon, naturopathe de formation, possédant un intérêt pour les produits santés et la culture biologique, Vincent a multiplié les essais, les analyses et les recherches pour arriver à créer un produit phare : un vinaigre de cassis naturel et traditionnel de grande qualité. Depuis, l’aventure perdure et crée l’histoire !

Aujourd’hui, Du Capitaine est devenu un petit complexe agricole qui compte une ferme sur laquelle se fait les cultures et les préparations à base cassis, gadelles, menthe, mélilot, lavande, épinette ; une vinaigrerie, où sont élaborés tous les vinaigres ; ainsi qu’un caveau, où sont vieillis les vinaigres en fûts de bois.

L’entreprise conjugue à la fois culture biologique, approvisionnement local et méthode de transformation artisanale — i.e. qui respecte la tradition des vinaigriers d’autrefois—.

inconnu.jpg

 

 

Voir la carte pour s’y rendre